Ambassade de Belgique au Pérou

La Belgique au Pérou, en Bolivie et en Equateur

Bienvenue sur notre site web !

 

 

Plus de visa Schengen nécessaire pour les Péruviens

A partir du 15 mars 2016, les Péruviens pourront se rendre, pour des courts séjours, sans visa dans tous les pays de l'UE à l'exception du Royaume-Uni et l'Irlande. Un visa "D" sera toujours demandé uniquement dans le cas d’un séjour de plus de 90 jours sur une période de 180 jours.

ATTENTION: Le passager devra néanmoins, comme avant, avoir ses papiers en ordre et répondre aux mêmes exigences appliquées à tous les voyageurs sans distinction de nationalité. Il s’agit essentiellement des mêmes exigences que précédemment demandées pour le visa, sauf que maintenant, lors de l'entrée dans l'espace Schengen, ce sera la police des frontières qui exercera ce contrôle. Sur le site de l'ambassade se trouve la liste des exigences recommandées.

  • Validité d’un passeport (biométrique ou pas) de plus de 3 mois après le retour envisagé.
  • Une réservation d’un billet aller/retour de maximum 90 jours.
  • Une invitation formelle au cas où vous résiderez dans un logement privé de membres de la famille ou d’amis.
  • Une preuve de réservation au cas où vous serez logé dans un hôtel.
  • Preuves de ressources économiques suffisantes qui sont de 50-100 eur par jour, selon le pays que vous visiterez et selon le type de logement : hôtel ou logement privé.
  • Assurance de voyage en cas d’accident ou situation d’urgence.

 
Vous êtes un Belge qui vient de s’installer au Pérou, en Bolivie ou en Equateur et vous voulez vous inscrire auprès de l'Ambassade à Lima ? Vous voyagez comme touriste au Pérou, en Bolivie ou en Equateur et vous avez perdu votre passeport ? Vous souhaitez faire un voyage en Belgique et vous devez demander un visa ? Vous trouverez ici réponse à ces questions. 

Ce site vous tiendra également au courant des affaires consulaires qui s’appliquent spécifiquement aux Belges dans la circonscription du Pérou, de l’actualité de la politique étrangère de la Belgique ainsi que d'autres informations utiles ou d'événements.

 

Actualités

17 jan

En réponse à l'appel du Commissaire général de l'UNRWA, le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement  Alexander De Croo a décidé d’accorder 19 millions d’euros à l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour l’aide humanitaire aux réfugiés palestiniens, au cours des 3 années à venir. La Belgique est l’un des rares bailleurs à octroyer un tel financement pluriannuel. Compte tenu des problèmes financiers que rencontre actuellement l’agence, la contribution annuelle belge a immédiatement été versée.

16 jan

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders est heureux d’annoncer le lancement d’une nouvelle épreuve de sélection pour le recrutement d’agents de la carrière extérieure. 15 candidats seront recrutés dans chacun des rôles linguistiques à l’issue de ce concours organisé par le Selor, le bureau de sélection du gouvernement fédéral.

12 jan

Le Conseil des ministres a approuvé ce matin un projet de loi relative à l’assistance consulaire aux belges à l’étranger. Ce projet de loi était présenté par le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders. L’assistance consulaire est l’aide que les belges à l’étranger reçoivent du SPF Affaires étrangères en cas de difficultés à l’étranger.

11 jan

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a rencontré aujourd’hui le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif au Palais d’Egmont à Bruxelles. Il a notamment soulevé le cas de Ahmadreza Djalali et insisté auprès du Ministre Zarif pour que la peine de mort ne lui soit pas appliquée. Didier Reynders a répété la position de principe de la Belgique contre la peine de mort et pour le respect d’un procès équitable. Le cas de Hamid Babaeï et d’autres questions relatives aux droits de l’Homme ont également été abordés.

11 jan

Alexander De Croo, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement, a décidé d’octroyer un montant d’un million d’euros au Start Fund, un fonds géré par le Start Network, un réseau international d’ONG humanitaires. Le Start Fund a pour objectif de combler les lacunes du système humanitaire actuel en matière de financement des crises de petite ou moyenne ampleur.